L'armée de Terre


L'armée de Terre

L’armée de Terre recrute des candidats après la classe de 3e et jusqu’à bac+5. Selon leur niveau d’études, ils passent des tests ou des concours pour intégrer des formations de militaire du rang, sous-officier ou d'officier. S’ensuit une formation technique au choix : artillerie, infanterie, génie...

 

Les admissions dans l'armée de Terre

Les candidats intègrent le 1re corps ou statut hiérarchique, celui des militaires du rang. À noter : la majorité des miliaires du rang recrutés ont le bac.

Le recrutement se fait sur tests de sélections. Deux types de contrat sont proposés : un contrat d'un an en tant que volontaire de l'armée de Terre (VDAT), renouvelable ; un contrat de 2, 3, 5, 8 ou 10 ans en tant qu'engagé volontaire de l'armée de Terre (EVAT), renouvelable.

Les contrats (et les formations) de VDAT sont accessibles aux candidats ayant entre 18 et moins de 26 ans. Pour devenir volontaires EVAT, il faut avoir entre 17 ans et demi et 30 ans.

Formation de sous-officiers, sélectionnés sur des tests. Il faut avoir entre 17 ans et demi et moins de 29 ans. Les sous-officiers signent un contrat de 5 ans, renouvelable.

Formation de pilote de l'armée de terre, appelé officier sous contrat pilote (OSC/P). Sélection sur épreuves spécifiques aux futurs recrues de l'ALAT (l'aviation légère de l'armée de terre). Il faut avoir entre 18 et moins de 32 ans. Les pilotes signent un contrat de 10 ans, renouvelable.

Recrutement également d'officiers de carrière formés en Allemagne. Pour candidater, il faut avoir 17 ans révolus et 19 ans au plus (pour 2016, être né entre le 1er janvier 1997 et le 1er janvier 1999).

Formation d'officiers de carrière, sélectionnés sur concours de niveau classe prépa. Pour les élèves de prépa scientifiques (MP, PC et PSI) : communs polytechniques et épreuves sportives communes aux écoles militaires (courses, natations-grimper de corde). Pour les élèves de prépas littéraires ou économiques : concours de la banque commune aux écoles de commerce, la BCE, et épreuves sportives communes aux écoles militaires. Il faut avoir entre 17 ans et demi et 22 ans au plus.

Formation d'officier sous contrat encadrement (OSC/E), recrutés avec un bac+2, sur un contrat de 7 ans, renouvelable. Il faut avoir entre 18 et moins de 32 ans.

Formation d'officier sous contrat spécialiste (OSC/S), recruté avec un bac+3, sur contrat de 5 ans, renouvelable. Il faut avoir entre 18 et moins de 32 ans. Sélection sur épreuves.

Formation de commissaire des armées, avec un bac+3, pour les moins de 26 ans. Elle est aussi accessible avec un bac+5 (master ou diplôme d'Institut d'études politiques), pour les moins de 27 ans. Sélection sur concours.

Des officiers sur titre sont sélectionnés sur concours avec un bac+5. Il faut avoir moins de 25 ans (pour 2016, être né le 1er janvier 1991 et après).

Outre ces conditions d’âges et de diplômes, il faut satisfaire aux critères généraux de recrutement : être de nationalité française, avoir accompli la journée défense citoyenneté, être déclaré physiquement et médicalement apte, et satisfaire aux épreuves de sélection.

Où et comment postuler ?

Tous les candidats intéressés par une formation et un métier de l'armée de Terre sont invités à prendre rendez-vous avec un conseiller en CIRFA (centre d'information et de recrutement des forces armées) réparti en France et par armée Terre, Mer ou Air, selon ce qui l'intéresse.

Le conseiller aide le candidat à définir son projet selon ses diplômes et son profil. Et éventuellement à monter un dossier de candidature.

Quelles épreuves à l'admission ?

Une fois le dossier de candidature déposé, les candidats militaires du rang et les sous-officiers (de la 3e au niveau bac) passent des tests de sélection dans un GRS (groupement recrutement sélection) pour évaluer son potentiel à devenir soldat et à suivre une formation militaire.

Au programme des tests : visite médicale, tests psychotechniques, épreuves sportives, évaluation du comportement et entretiens.

Les candidats pilotes de niveau bac (sous-officiers) passent aussi des tests sur un simulateur pour évaluer leurs capacités psychomotriciennes.

Selon les résultats obtenus, un candidat affine son projet de métier avec son conseiller en CIRFA.

Les candidats de niveau bac+2 et plus passent des épreuves de sélection sportives, académiques et de culture générale, selon les tests.

Se préparer au concours d'officier de l'ESM

Six lycées militaires (La Flèche, Aix-en-Provence, Saint-Cyr-l'Ecole, Brest, Saint-Ismier et Autun) proposent des prépas, sur le modèle des civils, qui comprennent en plus une formation spécifique aux concours des grandes écoles de la Défense (culture militaire et éducation physique et sportive).

Les écoles de l'armée de terre

Les militaires du rang suivent une formation initiale dans un CFIM (centre de formation d'instruction militaire) : de 15 semaines pour les engagés volontaires ; de 4 à 6 mois pour les volontaires de l'armée de Terre. L'objectif : apprendre les fondamentaux du métier de soldat (techniques de combat, de tirs, sport, histoire des armées, valeurs militaires...)

L'ENSOA (École nationale des sous-officiers d'active) de Saint-Maixent forme les sous-officiers de l'armée de terre. La formation dure 8 mois. Elle est militaire, physique, académique (organisation de la Défense et des relations internationales, anglais...). L'élève apprend également à commander.

Des officiers de carrière sont formés en Allemagne. Ils suivent d'abord une formation de 4 mois à l'ESM de Saint Cyr Coëtquidan et 5 mois au CFIAR (centre de formations interarmées du renseignement) à Strasbourg. Leur formation se poursuit au sein de l'armée allemande, la Bundeswehr allemande.

Les OSC/P (pilotes de l'armée de terre de niveau sous-officier) suivent une formation militaire de 14 semaines à l'ESM de Saint Cyr Coëtquidan.

Les officiers (qui font carrière) sont formés à l'ESM de Saint Cyr à Coëquidan. La formation dure 3 ans après réussite aux concours de classe préparatoire pour les officiers de carrière, ou 1 an après réussite au concours sur titre à bac+5 pour les officiers sur titre. La formation est militaire (stages commando, formation au commandement) et académique (3 filières : sciences de l'ingénieur, management des hommes et des organisations, relations internationales et stratégiques). Les élèves ayant suivi les sciences de l'ingénieur obtiennent un titre d'ingénieur.

Les OSC/E - officiers sous contrat encadrement- sont formés pendant 6 mois au 4e bataillon de l'ESM puis effectue un stage en régiment.

Les OSC/S -officiers sous contrat spécialistes- suivent une formation de 3 mois au 4e bataillon de l'ESM avant d'intégrer l'organisme pour lequel ils ont été recrutés.

Les commissaires des armées sont formés à l'École des commissaires des armées.

Les formations n'exigent pas de frais d'inscription. Les élèves sont fonctionnaires et stagiaires et perçoivent une solde (un salaire).

Les écoles de spécialité

A l'issue de leur formation militaire, les élèves rejoignent une école de spécialité (dite d'application ou d'arme), en vue d'apprendre les techniques spécifiques au métier pour lequel ils ont été recruté : les Ealat (écoles de l'aviation légère de l'armée de terre), du génie, de l'infanterie, de cavalerie (véhicules blindés), d'artillerie, du train, des transmissions, les écoles militaires de Bourges (du train et du matériel),  l'École militaire de haute montagne, l'École des troupes aéroportées (parachutistes) ; l'école militaire de spécialisation de l'outre-mer et de l'étranger ; le Centre d'enseignement et d'études du renseignement de l'armée de Terre ; le Centre de défense nucléaire, biologique et chimique ; le Centre national d'entraînement commando. Retrouvez la liste complète des formations spécialisées de l'armée de Terre sur le site de la Défense.

La durée de formation spécialisée est variable selon le statut et le métier visé. Elle se déroule en régiment pour les militaires du rang, jusqu'à 2 mois pour les engagés volontaires de l'armée de Terre. En école d'application, les sous-officiers sont formés de 5 à 36 semaines selon la spécialité. Leur formation est validée par un brevet de spécialité de l'armée de Terre.

Chaque armée propose aussi des métiers semblables à ceux de la vie civile, dans l'administration (secrétaire par exemple) ou la vie quotidienne des soldats (comme le métier de cuisinier ou encore de musicien), avec un diplôme dans la spécialité souhaitée.

Se spécialiser dans le SEA (Service des essences des armées). Il existe des emplois dans le domaine de l’approvisionnement des forces militaires en produit pétrolier. Ces métiers sont rattachés à un SEA indépendant des autres forces (terre, mer, air, armement). La formation militaire se déroule en centre dédié pour les militaires du rang, au sein des écoles de l'armée de Terre pour les sous-officiers et officiers, qui suivent ensuite une formation d'application. Se renseigner sur le site du SEA.

 

Devenir légionnaire. Au sein de l'Armée, il existe un groupement de combattants qui n'ont pas nécessairement la nationalité française : la Légion étrangère, qui constitue une armée distincte des autres forces Terre/Air/Mer/Armement). Elle ne recrute que des hommes, militaires du rang et sous-officiers, de toute nationalité. Ils sont encadrés par des officiers français. Les légionnaires exercent au sein d'un des 11 régiments de la Légion étrangère, sur un contrat de 5 ans, dans une spécialité (à choisir après deux ans de service):tireur d'élite, pilote de char, parachutiste...

Pour candidater, il faut être âgé de 17 à 40 ans, et satisfaire aux épreuves de sélection : entretiens de motivation, tests sportifs, de logique et de personnalité et visites médicales. Les légionnaires sont formés dans un régiment dédié, le 4e régiment étranger, à Castelnaudary. La formation dure 4 mois et elle est complétée par un séjour d'activités en montage.

 

Source : Onisep